Cerner le lien entre le sexe, le genre et la santé

Le sexe et le genre, qui influent sur la plupart des dimensions de notre vie, exercent un impact considérable sur notre santé et notre bien-être. La question du tabagisme offre un excellent exemple de l’interaction entre le sexe et le genre et des effets que celle-ci exerce sur la santé. Des différences entre les femmes et les hommes en ce qui a trait à l’anatomie des poumons, la génétique et la physiologie peuvent entraîner des taux de risque différents chez les fumeuses et les fumeurs. La taille des voies respiratoires chez les femmes étant plus petite, les concentrations de substances chimiques contenues dans la fumée sont plus élevées chez la gente féminine. La recherche indique aussi que les femmes ne métabolisent pas la fumée de la même manière que les hommes et qu’elles sont plus à risque de développer des maladies pulmonaires, des maladies du cœur et un cancer du sein. De plus, les femmes ne fument pas pour les mêmes raisons que les hommes. Elles fument pour correspondre à une image, gérer leur stress et être acceptées du groupe. Par conséquent, les femmes éprouvent plus de difficulté à cesser de fumer. Pour en savoir davantage sur ce dossier, lisez les études de cas suivantes portant sur le tabagisme et la santé cardiovasculaire :

Le sexe et le genre peuvent avoir un impact sur le risque de maladies, mais aussi sur les types de soins dont nous avons besoin et que nous recevons. Par exemple, les femmes atteintes d’un cancer du sein et les hommes atteints d’un cancer de la prostate rapportent que les traitements produisent un impact négatif sur leur vie sexuelle. Alors que la dysfonction sexuelle chez les hommes est souvent identifiée et diagnostiquée comme une dysfonction érectile, la dysfonction sexuelle chez les femmes atteintes d’un cancer du sein est souvent liée à des difficultés émotionnelles et relationnelles plutôt qu’à des effets physiologiques. Cette façon de penser met en évidence l’influence du sexe du côté des hommes et l’influence du genre du côté des femmes. Elle met aussi en lumière le fait que les hommes ont généralement recours à des médicaments pour gérer leur dysfonction sexuelle alors que les femmes ont tendance à rechercher un soutien social et psychologique. [1]

Le sexe et le genre influent aussi sur l’accès aux soins de santé. Prenons l’exemple de l’arthrite. Les femmes sont deux fois plus à risque de développer des problèmes d’arthrite et cette maladie est souvent plus douloureuse et handicapante chez elles qu’elle ne l’est chez les hommes. Donc logiquement, les femmes seraient plus nombreuses à être aiguillées vers des chirurgies de remplacement de la hanche et du genou. Or, la recherche indique que le nombre de femmes aiguillées vers une telle intervention est inférieur à celui des hommes parce que les tests habituels destinés à évaluer les dommages aux articulations ne sont pas aussi efficaces chez les femmes et que les médecins optent pour des traitements moins agressifs à l’endroit de leur clientèle féminine.

Source : [1] KISS, A. et S. MERYN. (2001). Effects of sex and gender on psychosocial aspects of prostate and breast cancer. British Medical Journal. 323:1055-58.

Comments are closed.








centre-logos ACEWH PWHCE BCCEWH

Sauf mention contraire, le contenu original de ce site est distribué sous licence Creative Commons Attribution-NoDerivs 2.5 Canada License.