Vérifier si nous avons bien réagi face aux personnes en situation de besoin

Aujourd’hui, nous pouvons soutenir que les femmes aussi bien que les hommes peuvent demander des prestations de compassion et selon les évaluations récentes du programme, les femmes sont beaucoup plus nombreuses que les hommes à en faire la demande. Depuis la création du programme, chaque année, environ 71 % des personnes qui demandent de telles prestations sont des femmes. Cependant, comme nous l’avons vu antérieurement, le nombre réel de personnes qui en ont fait la demande a toujours été très faible, soit une très petite proportion des personnes en situation de besoin. [1]

Le programme de PC est fondé sur une définition de la population axée sur les Canadiennes et les Canadiens admissibles à l’assurance-emploi plutôt qu’une définition axée sur les personnes qui sont en situation de besoin. C’est là l’une des principales raisons qui explique le faible nombre de bénéficiaires. Puisque les PC sont liées à l’assurance-emploi (AE), seules les personnes admissibles à l’AE peuvent en bénéficier. En d’autres termes, les aidantes et les aidants qui travaillent à leur propre compte, à temps partiel, ou qui ont des emplois saisonniers, temporaires ou contractuels, ou qui sont sans emploi ne sont pas admissibles. Les femmes dispensent non seulement la majorité des soins non rémunérés, mais elles sont beaucoup plus nombreuses à être sans emploi ou à occuper des emplois peu rémunérés et instables, et à ne pas être admissibles à l’AE. [2]

Le cas des prestations de compassion démontre l’importance de définir une population de façon précise. Ce programme a été conçu sans une attention adéquate aux personnes qui en avaient besoin et à partir de critères d’admissibilité inadéquats. Le résultat : le groupe le plus important de personnes aidantes – les femmes – profitent peu de ce programme.

Sources : [1] http://www.rhdcc.gc.ca/fra/emploi/ae/rapports/aerce_2009/annexe/annexe2_12.shtml ; [2] Almey, M. (2005) Femmes au Canada : une mise à jour du chapitre sur le travail, http://www.statcan.gc.ca/pub/89f0133x/89f0133x2006000-fra.htm; Osborne, K. et Margot, N. (2005). Prestations de compassion : analyse et évaluation. Toronto, ON : Conseil canadien de la santé. Tiré le 19 avril 2011 de la page http://www.healthcouncilcanada.ca/docs/papers/2005/Compassionate_Care_BenefitsFR.pdf

Comments are closed.








centre-logos ACEWH PWHCE BCCEWH

Sauf mention contraire, le contenu original de ce site est distribué sous licence Creative Commons Attribution-NoDerivs 2.5 Canada License.