Déterminer dans quelle mesure les données tiennent compte du sexe, du genre, de la diversité et de l’équité (1)

Peu importe les données qu’on a recueillies, il faut déterminer dans quelle mesure elles tiennent compte des concepts au cœur de l’AIGS. Nous allons examiner ici la notion du sexe et, à la page suivante, celles du genre, de la diversité et de l’équité.

Le sexe

Question : A-t-on recueilli des données distinctes pour les hommes et pour les femmes?

Il arrive souvent qu’on recueille des données sexospécifiques, mais qu’on les présente sans établir de distinction.

Exemple : Voici un exemple de la façon dont on présente souvent les données sur la santé.

Année financière Nombre de cas d’infarctus aigu du myocarde
Année 1 1,762
Année 2 1,684
Année 3 1,768
Année 4 1,845
Année 5 1,859
Années 1 à 5 8,918

Lorsque les données sont rajustées pour tenir compte du sexe, c’est parfois pour veiller à signaler les différences, d’une population à l’autre, entre le nombre d’hommes et de femmes. Il peut s’agir là d’information importante pour qui veut obtenir un portrait d’ensemble. Par contre, pour analyser la situation des hommes et des femmes séparément, il faut recourir à des données non rajustées.

La présentation de données sexospécifiques ne fournit pas un portrait du genre comme tel, mais elle constitue néanmoins une première étape valable dans le cadre d’une AIGS.

Exemple : Examinons une méthode de collecte de données

Les essais cliniques aléatoires sont considérés comme la règle d’or en recherche sur les traitements et les interventions.

L’examen systématique est une méthode utilisée pour déterminer s’il est possible de comparer les données issues d’essais cliniques distincts et définir dans quelle mesure elles peuvent répondre à une question de recherche.

Les examens systématiques servent à recenser les études sur un sujet pour déterminer si les méthodes de recherche utilisées se ressemblent et évaluer les données dans leur ensemble.

Par contre, quand les études sur le sujet ne rapportent aucune information sur le sexe et le genre… et quand les examens systématiques qui en font la recension n’en tiennent pas compte non plus…

Voici un exemple. Les auteures d’une analyse portant sur les examens systématiques sur la santé cardiovasculaire ont découvert que ces études avaient tendance à regrouper l’information sur les hommes et les femmes. Ainsi, les données sexospécifiques qu’on a pu recueillir à l’origine disparaissent dans les analyses subséquentes.

Comme le font remarquer les auteures, cette façon de procéder contribue à masquer des différences importantes entre l’expérience des hommes et celle des femmes en matière de maladies cardiovasculaires.

« Si nous nous appuyons sur les examens systématiques pour prendre des décisions en matière de soins et de politiques et réglementations dans le domaine de la santé, les examens systématiques doivent toujours inclurent de l’information sur le sexe et le genre, y compris les résultats positifs et négatifs. » [1]

Systematic reviews sift through studies to ensure that the research methods used were alike and then assess the overall evidence.But if the first studies do not report on sex and gender… and if the systematic reviews do not consider sex across the studies examined… 

An analysis of systematic reviews on heart health revealed that the systematic reviews typically “rolled up” information about males and females together when looking at a number of studies together. If there was any original separation of data by sex, it was lost in the subsequent analyses.

As the authors noted, important differences in how women and men experience heart disease are missed when the evidence is not provided by sex.

Source: [1] Boscoe, Doull et Runnels (2009). « Le sexe et le genre dans les examens systématiques », dans Se montrer à la hauteur du défi.

Comments are closed.








centre-logos ACEWH PWHCE BCCEWH

Sauf mention contraire, le contenu original de ce site est distribué sous licence Creative Commons Attribution-NoDerivs 2.5 Canada License.