Activité : Mise en oeuvre des recommandations

Maintenant que nous avons vu en quoi les recommandations permettent de traduire l’analyse en action – pour le meilleur ou pour le pire – , examinons un exemple concret : celui de la surcharge pondérale, de l’obésité et de la santé au Canada.

Il existe aujourd’hui dans notre pays de nombreux programmes destinés à encourager la population à atteindre et à maintenir un poids santé; la plupart sont axés sur l’activité physique et une alimentation saine. En 2005, les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux ont lancé la Stratégie pancanadienne intégrée en matière de modes de vie sains; les trois échelons de gouvernement se sont engagés à instaurer des politiques et programmes destinés à promouvoir les bienfaits d’une alimentation saine et de l’exercice physique. La Stratégie a pour but d’augmenter de 20 %, d’ici 2015, le nombre de personnes qui :

  • font des choix santé en matière d’alimentation
  • consacrent 30 minutes par jour à une activité physique modérée ou intense
  • ont un poids « normal » défini sur la base d’un indice corporel de 18,5 à 24,9

Pour atteindre ces objectifs, chaque province et chaque territoire a adopté ses propres politiques et programmes. Comme ne pouvons pas tous les passer en revue ici, choisissons quelques exemples afin de déterminer dans quelle mesure ces stratégies tiennent compte des concepts centraux du sexe, du genre, de la diversité et de l’équité. [1]

Étudiez les recommandations et les initiatives ci-dessous. Leur but est de promouvoir une alimentation saine et l’activité physique. Tiennent-elles compte des concepts centraux du sexe, du genre, de la diversité et de l’équité?

1. Une province recommande l’établissement d’un programme obligatoire d’activité physique d’au moins 30 minutes par jour pour tous les élèves de la première à la douzième année.

2. Une municipalité lance une campagne pour inciter les enfants, les jeunes et leurs familles à réduire le temps qu’ils passent devant le téléviseur et l’ordinateur pour s’adonner davantage à l’activité physique à la maison, à l’école et dans leur milieu.

3. Le gouvernement fédéral a publié un guide alimentaire adapté aux traditions et aux habitudes des Premières nations, des Inuits et des Métis. Ce complément à l’édition 2007 du Guide alimentaire canadien renferme des recommandations fondées sur des données scientifiques et sur la place importante qu’occupent les aliments traditionnels et du commerce dans l’alimentation des Autochtones.

4. Un centre de santé communautaire situé en milieu urbain a mis sur pied un programme multiculturel de mise en forme et de vie saine dans le but de faire participer des adolescentes âgées de 12 à 18 ans à différentes activités physiques comme le yoga, la raquette et l’aviron. De plus, on leur offre des conseils sur les façons d’intégrer l’exercice physique à leur vie quotidienne. Également, on organise des ateliers et des débats sur des thèmes liés à la santé, comme l’estime de soi, l’image corporelle, la nutrition et l’alimentation, qui visent à inculquer des attitudes et des habiletés propices à l’adoption de modes de vie sains.

Sources : [1] Agence de santé publique du Canada (2005). Stratégie pancanadienne intégrée en matière de modes de vie sains; http://www.phac-aspc.gc.ca/hp-ps/hl-mvs/ipchls-spimmvs/index-fra.php ; [2] www.gov.pe.ca/photos/original/doh_actstrat.pdf; http://www.toronto.ca/health/pdf/pa_boh.pdf; www.healthyalberta.com/ActiveLiving/692.htm; http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/food-guide-aliment/fnim-pnim/index-fra.php; A. Colley. et C. Comber (2003) « Age and gender differences in computer use and attitudes among secondary school students: what has changed? », Educational Research, no 45, p. 155-65; Girlsactionfoundation.ca/files/Multicultural_Girls_Fitness__Healthy_Living_Program_Model__Best_Practices_0.pdf

Comments are closed.








centre-logos ACEWH PWHCE BCCEWH

Sauf mention contraire, le contenu original de ce site est distribué sous licence Creative Commons Attribution-NoDerivs 2.5 Canada License.