Le recours à deux poids, deux mesures

Le recours à deux poids, deux mesures constitue la troisième manifestation de déformations établie par Mmes Burke et Eichler. En d’autres mots, les personnes sont traitées de façon différente, alors qu’elles ne requièrent aucun traitement distinct. Par exemple, « la plupart des recherches portant sur des sujets qui ont trait à la santé de la reproduction et sur tout ce qui est lié au rôle parental sont réalisées auprès des femmes, malgré le fait que les hommes vivent aussi des problématiques différentes et distinctes dans ce domaine et que leur période de fécondité est généralement plus longue que celle des femmes » [1]. Dans ce cas précis, les besoins et le vécu des hommes ne sont pas considérés comme aussi importants que les besoins et le vécu des femmes.

Certaines données probantes portant sur le remplacement chirurgical de la hanche et du genou suggèrent que les médecins prescrivent plus rarement des chirurgies lorsque le patient est une femme. Les raisons qui expliquent cet état de fait ne sont pas claires, bien que certaines études suggèrent que les médecins réagissent différemment selon le sexe du patient, puisqu’ils estiment que la douleur signalée par les hommes est plus grande et compte davantage.

Source: [1] Burke, M.A. et Eichler, M. (2006). Le cadre de référence BIAS FREE, a practical tool for identifying and eliminating social biases in health research. Genève, Suisse : Forum mondial pour la recherché en santé. Tiré le 22 mai 2010 du document, p.10 http://www.biasfree.org/full_BF.pdf.

Comments are closed.








centre-logos ACEWH PWHCE BCCEWH

Sauf mention contraire, le contenu original de ce site est distribué sous licence Creative Commons Attribution-NoDerivs 2.5 Canada License.