Quelle image obtient-on ?

Ayant synthétisé et interprété les données probantes que nous avons recueillies, pratiqué l’itération et vérifié la présence de déformations découlant de préjugés, il se peut que nous nous retrouvions avec plus de questions que de réponses. Ces questions s’inscrivent en effet dans le processus d’élaboration des implications puisqu’elles nous permettent d’établir clairement ce que nous savons et ce que nous ne savons pas au sujet de certaines questions, populations et données probantes. Dans le cas de l’embonpoint et de l’obésité, ce résultat peut s’avérer plus prononcé puisque ces questions ont attiré beaucoup d’attention de la part des décisionnaires, des professionnels de la santé, du monde de la recherche et du public. Il s’agit également d’un sujet très controversé.

À partir de l’information que nous avons recueillie, qui n’est, il faut en convenir, qu’une petite partie des données disponibles, nous pouvons constater que les taux d’embonpoint et d’obésité augmentent et que certaines populations sont plus à risque que d’autres. Nous pouvons également établir un lien entre l’embonpoint, l’obésité et nombre de maladies chroniques graves, comme le diabète, les maladies du cœur et l’hypertension.

Toutefois, il est également évident que nous devons améliorer notre façon de définir et de mesurer l’embonpoint et l’obésité. Devons-nous continuer à utiliser des outils de mesure comme l’indice de masse corporelle, qui met l’accent sur la taille et le poids, ou devons-nous modifier notre façon d’aborder le lien entre le poids, la condition physique et la santé? Nous pouvons également constater qu’une grande part de l’information que nous avons recueillie n’intègre pas les concepts de base que sont le sexe, le genre, la diversité et l’équité. Par exemple, nous ne disposons pas de données probantes sur nombre de sous-populations. Par ailleurs, lorsque nous intégrons les sous-populations, comme les Autochtones, nous devons faire preuve d’une grande prudence pour éviter toute déformation découlant de préjugés.

De plus, l’information que nous avons recueillie n’appuie qu’une seule explication quant aux causes de l’obésité – le régime alimentaire et l’exercice – alors que de nouvelles recherches en ont identifié de nombreuses autres. L’itération nous indique que divers autres facteurs ont été identifiés comme des causes contribuant à des poids malsains, notamment la privation de sommeil, le stress, les infections et les déséquilibres bactériens, l’insécurité alimentaire et le revenu, les différences relativement au sexe et au genre, les milieux de vie et de travail, ainsi que les explications plus traditionnelles liées au régime alimentaire et à l’exercice.

Comments are closed.








centre-logos ACEWH PWHCE BCCEWH

Sauf mention contraire, le contenu original de ce site est distribué sous licence Creative Commons Attribution-NoDerivs 2.5 Canada License.